Vous avez envie de sauver l'Univers mais vous ne savez pas comment faire ? Et si vous en deveniez le Champion dans notre Tournoi à la Tour du Multivers ?
 

AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Nouveau monde, nouvelles règles [Leet&Ryan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Leet Saddler

avatar


Messages : 42
Date d'inscription : 29/12/2014
Localisation : Partout et nul part

Feuille de route
Type de Combat: Technophile
Rang:


MessageSujet: Nouveau monde, nouvelles règles [Leet&Ryan]   Lun 15 Juin - 15:52

Je crois que j'aime pas cette tour. C'est trop grand, trop vague, et j'aime pas me sentir observé comme ça. Voilà ce qui arrive quand on s'aventure dans une zone interdite, et surtout, voilà ce qui arrive quand on s'y perd. Oh attendez, moi, perdu? Pf-euh! N'importe quoi!
Non sérieux, je suis perdu. Ça va faire des heures que j'erre comme un débile dans cette stupide tour et on dirait qu'elle n'a pas de fin, en plus je suis à peu près sur que je ne suis pas supposé être là, ce qui
n'arrange pas les choses. Avoir su je me serais construit un gps avant d'entrer, ou j'aurais tracé mon chemin avec un fil ou des pierres, ou alors j'aurais pris la solution intelligente et je serais pas entré! Aaargh! Jebat, comme le dirait le capitaine Suarez. Merde! Pourquoi j'ai été aussi curieux, y a rien dans cette tour!

Bon, c'est clair que se fâcher ne mènera à rien. Alors je fais quoi? Je demande de l'aide? Rendu là ça ne doit pas être bien grave, on s'en fout que l'endroit soit interdit d'accès si je veux en sortir... Ouais, ça va carrément m'éviter tout plein de problème si je pense comme ça.

Bon alors, j'avais tourné à droite juste avant, et j'avais vu une statue cheloue représentant un truc poilu à moustache à un moment donc je peux m'en servir comme repère. J'ai dû être over distrait après ça parce que j'arrive pas à me souvenir du chemin emprunté, donc go pour la statue en attendant que je trouve quelqu'un capable de me guider. Gauche, gauche encore... euh, droite, gauche, droite, tout droit... après un temps je ne regarde plus vraiment ou je vais et je fais juste marcher, l'esprit dans le vague sans trop penser, mon corps semble savoir où aller tout seul.
Les minutes passent et alors que je tourne sur ma gauche pour descendre un escalier, j'aperçois une silhouette plus loin dans le corridor et "j'annule" mon mouvement pour tenter de simplement continuer à marcher devant plutôt que descendre les escaliers.

Vous avez compris ça? Mon cerveau non, et il a lagué.
Erreur de calcul, mon pied ne se pose pas sur le sol mais plutôt sur la marche d'escalier, je ne m'attendais pas à ça et on dirait que je viens de marcher dans le vide, mauvaise répartition de poids, panique temporaire, ça vous est déjà arrivé de descendre des escaliers et croire qu'il y a une autre marche alors qu'il y en a pas, ou le contraire? C'est un peu ça qui se passe, et le résultat est désolant.

-Excusez-moi...

Je perds l'équilibre et m'étale de tout mon long dans l'escalier, une culbute, deux roulades et quelques bleus plus loin je m'immobilise sur le dos, regardant le plafond, sans trop comprendre ce qui vient de se passer. Une fraction de seconde plus tard ça me revient.

-Ow... Bordel!

Oups. Jebat. Je me redresse en grognant et en râlant, pas trop content du tournant que vient de prendre ma journée... et du tournant que moi je viens de prendre parce que je viens de m'y péter la gueule, voilà quoi. Jeu de mot pourri, check. Sans vraiment m'adresser à quelqu'un en particulier, sans même regarder s'il y a quelqu'un à qui parler, je commence à rassurer à voix haute.

-C'est bon, je vais bien! Rien de cassé! Je vais juste... m'en aller... chez moi! Ouaip! Je suis correct!

Comme c'est rabaissant, quand même. J'ai l'impression d'avoir glitché, et en plus quelqu'un me regardait! Ici c'est pas comme sur Prakjania, les gens se souviennent de ce qu'ils voient et ils sont curieux, ils posent des questions, c'est cool mais en même temps ça fait peur... plein de gens comme moi, mais maintenant c'est moi qui a l'impression de ne pas être comme eux. Encore.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ryan Miller

avatar


Messages : 17
Date d'inscription : 17/04/2015
Age : 20
Localisation : En train d'embêter Leet

Feuille de route
Type de Combat: Artofan
Rang:


MessageSujet: Re: Nouveau monde, nouvelles règles [Leet&Ryan]   Dim 21 Juin - 20:09

Cela devait bien faire quelques heures que je vagabondais dans les rues de la ville en cherchant quelque chose de divertissant à faire et je n'avais toujours rien trouvé à part faire trébucher quelques Elsens pour pouvoir rire de leur gueule. Méchant ? Moui, je devais l'avouer, mais pouvait-on vraiment me blâmer pour cela ? Tout le monde faisait ça, non ? La personne qui ose me répondre que non peut bien aller chier... Wow, décidément, j'étais de mauvaise humeur depuis le début de la journée. La raison ? Bah, y'en avait pas ! C'était juste l'un de ces jours où l'on était extrêmement irritable pour rien. Donc, je marchais, perdu dans mes pensées, quand tout d'un coup je me rendis compte que je me trouvais près de la tour centrale. À quelques mètres de là où j'étais, je vis un Elsen entrer par une porte secrète, bien dissimulée au public. Je remarquai le panneau où il y avait une interdiction d'entrer... et j'entrai dans la tour sans me poser de questions. Si on m'interrogeait, je n'aurais qu'à tout nier. C'était comme ça que ça fonctionnait avec moi. Quand t'es dans la marde, tu nies tout ! Même si l'autre personne savait pertinemment que j'étais coupable. C'était incroyable à quel point cette technique était utile ; j'avais évité des tas d'ennuis en l'appliquant. Bon... Faut dire que ça m'avait aussi mit encore plus dans le trouble quelques fois, mais c'est une autre histoire. Trop occupé à vanter les mérites de ma superbe technique, je n'avais pas prêté attention à ce qui m'entourait. Ainsi, je m'étais ramassé dans un couloir étrange et sombre. Il n'y avait aucune fenêtre, juste quelques torches accrochées sur les murs. La place était très mal éclairée en gros. J'avais faillis foncer dans des murs à quelques reprises à cause de cela.

Alors que je posais mon regard un peu plus loin dans le couloir, je vis la forme d'un autre homme se découper dans l'éclairage médiocre de la place. Je ne savais pas encore s'il m'avait remarqué, car il semblait vouloir tourner dans une cage d'escaliers à ma droite. J'entendis alors sa voix, ce qui m'indiqua qu'il m'avait vu. Je n'avais strictement rien compris de ce qu'il avait dit, mais ce n'était pas l'important. Le euh... disons détail qui capta mon attention était plutôt le fait que, une fraction de seconde plus tard, il avait disparu du couloir dans un bruit d'éboulement. Il me fallu un moment avant de réaliser qu'il venait tout juste de se péter la gueule dans l'escalier. Je dus retenir, car c'était trop ridicule. J'veux dire... C'est toujours très drôle de voir quelqu'un se casser la gueule de cette façon. Je l'entendis alors crier qu'il était correct. Ah, plus besoin de me retenir ! J'éclatai de rire en m'approchant tranquillement de l'endroit où il était. J'étais assez certain qu'il m'entendrait pendant que je lui criais :

- Gros, c'était toute une débarque, ça ! Majestueux ! Je regrette presque de pas avoir ma caméra en ce moment.

Mes paroles ne devaient pas être très compréhensibles puisque j'étais mort de rire, mais c'était pas bien grave. Lorsque j'étais arrivé en haut de l'escalier, l'homme était toujours au sol, bien qu'il s'était redressé.

- Bon allez, je viens t'aider ! lui dis-je.

Je voulus le rejoindre, mais mon pied glissa sur la première marche. Je déboulai donc l'escalier sans que je ne puisse agripper à quoi que ce soit pour stopper ma cascade. Je finis ma course en bas de l'escalier, atterrissant lourdement sur l'autre gars. Mon poids l'écrasa au sol. Pauvre lui... J'étais censé l'aider, mais au final j'avais empiré son cas. De toute évidence, je ne ferai pas carrière dans le secourisme. Je me dégageai péniblement de ma malheureuse victime en riant nerveusement. Il devait penser que j'étais le plus gros crétin de l'univers... Et il n'avait peut-être pas tort ! Pour seule excuse, je lui sortis :

- Ouin... C'est l'intention qui compte, hein ! Moi c'est Ryan. Ryan Miller.

Je m'étais relevé d'un bond pendant que je me présentais brièvement. J'époussetai rapidement mes vêtements comme si je ne venais pas tout juste de me casser la gueule après avoir rit d'un type qui avait aussi prit une débarque. Foutu karma. Je fis alors mine de reprendre le chemin qui était en bas de l'escalier. Je lançai quelques paroles d'un ton nonchalant, essayant pathétiquement de me sauver la face :

- Bon... J'crois ben que j'vas y alle-AH !

Ça y est, j'suis damné. Je venais encore de me péter la gueule... Et cette fois, c'était même pas dans les escaliers, mais parce que j'avais trébuché dans les jambes du gars. La honte. Y'avait combien de chances pour que ça arrive ? Une sur UN MILLION ? Je ne pus m'empêcher de rire devant l'absurdité de la situation. Je me relevai encore une fois et m'éloignait dans la même direction que j'avais prise quelques secondes plus tôt, invitant l'autre gars à me suivre d'un signe de tête.

- Ce qui se passe dans la tour, reste dans la tour ! dis-je en rigolant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leet Saddler

avatar


Messages : 42
Date d'inscription : 29/12/2014
Localisation : Partout et nul part

Feuille de route
Type de Combat: Technophile
Rang:


MessageSujet: Re: Nouveau monde, nouvelles règles [Leet&Ryan]   Mer 8 Juil - 3:02

Je sais que je brillais déjà pas par ma dignité et ma capacité à garder un certain contrôle sur la situation, mais disons que... ça s'arrange pas. Je suis là, par terre, à me frotter tantôt l'arrière du crâne, tantôt mon genou qui s'est pris un méchant coup pendant la chute, pendant que l'autre là-haut rit comme un taré devant la situation, et je tente de trouver une initiative logique et rationnelle à prendre dans ce genre de situation. Rire de ma propre bêtise? Lui demander de l'aide? L'insulter copieusement pour restaurer ma dignité un tant soit peu? Pourquoi pas lui demander ce qu'est une caméra parce que malgré ma bonne mémoire, je crois ne jamais avoir entendu ce mot de ma vie? (Note de Rigaam: Rappelons que l'usage d'une caméra dans l'Univers de Prakjania est impensable, et bien que Leet comprend vaguement le concept de la capture d'image, il ne connaît pas les mots qui vont avec. Fin de la note.)

Je n'ai finalement pas besoin de faire quoi que ce soit puisque c'est le... euh... monsieur qui fait le premier pas. Et qui rate la première marche. Mais ça il était pas le premier à le faire alors... ça compte ou ça compte pas? Vu comment il m'atterit dessus comme un poids lourd ça doit compter quelque part. Tu parles d'une aide!

Me voilà donc qui hurle comme un vieux mécanisme rouillé ou un feedback dans un haut parleur après que le type aie aussi déboulé les escaliers pour atterir directement sur moi. Lui, il est content, il rit, on voit qu'il a choisi l'option #1... facile quand tu te fais pas écraser. Il s'ôte de sur moi, rigole encore un coup, se présente comme étant un certain Ryan Miller, s'excuse à sa façon de ne pas avoir été d'une plus grande aide et... me retombe dessus! Une deuxième fois! Tu parles d'une intention! Je recommence à gueuler, mais cette fois c'est plus facile à comprendre:

-Ôtes-toi de là! Ôtes-toi de là TOUT DE SUITE!  

Il s'enlève de sur moi et je me relève à mon tour, agitant vaguement la main en direction du type pour lui indiquer de ne pas s'approcher de moi, sinon... bah qu'il s'approche pas, je suis pas armé mais il le sait pas ça et une bonne rage c'est pas toujours drôle. Sauf quand ça vient de moi, apparemment, mais... roh, laissez tomber!                                      

-Ouais ouais, c'est bon, j'ai compris, on en parle plus... Tiens, moi c'est Leet Saddler, tu vois, moi aussi je peux être poli et me présenter, mais je vouvoie pas... euh, tu travailles ici? Je cherchais la sortie mais là je sais pas trop où aller et... non non, toi tu restes à au moins un bras virgule trois cent quarante-huit de distance, je veux pas te voir approcher! Ouais, comme je disais, je crois que je me suis rendu trop loin et voilà, je sais plus trop je suis où!

C'est pas vrai... je fais comment pour garder le secret des Myacéniens encore? J'étais pas supposé être subtil quand viendrait le temps de demander mon chemin? T'es vraiment pas fiable, mon pauvre Leet. Pas étonnant que t'en sois rendu là. Il est vraiment temps que j'apprenne à me taire à court-terme...
Enfin, monsieur Ryan ici me fait signe de le suivre, et comme non seulement c'est un peu ce que je voulais mais j'ai vraiment rien de mieux à faire, je le suis sans trop me poser de question. C'est un vrai boulet mais au moins il a l'air de savoir où il va, et une personne aussi maladroite ne peut pas être bien méchante... si? Non? Je sais pas. On verra bien où tout ça nous mène, c'est pas comme si ça pouvait être pire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ryan Miller

avatar


Messages : 17
Date d'inscription : 17/04/2015
Age : 20
Localisation : En train d'embêter Leet

Feuille de route
Type de Combat: Artofan
Rang:


MessageSujet: Re: Nouveau monde, nouvelles règles [Leet&Ryan]   Lun 27 Juil - 6:10

Hahaha ! Comme ça, ce Leet Saddler croyait que je travaillais ici. Je savais bien que je ne devais pas faire ça, mais... C'était trop facile de jouer le jeu et lui faire croire que c'était le cas ! Que je fasse semblant ou pas, on était perdus tous les deux donc ça ne changeait rien. Je ne pourrai pas le guider, anyway. J'aurai juste le loisir de me foutre de sa gueule quand il découvrira que j'ai aucune idée d'où je vais et qu'il a cru que j'étais un employé ici. Donc je pris le chemin devant moi en prenant les airs du gars qui sait exactement où il se trouve. Je m'avançais dans les couloirs avec l'assurance de quelqu'un qui avait passé des années à arpenter cet endroit. On grimpait et descendait des escaliers, on traversait des salles étranges, on s'aventurait dans des passages plus étroits les uns que les autres. Après quelques minutes, je me mis à parler, brisant le silence ambiant.

- Vois-tu, ces couloirs peuvent peut-être te paraître désordonnés puisqu'aucun ne se ressemblent, mais c'est très simple de s'y retrouver. Les couloirs sont tous placés de façon à représenter l'histoire de cet univers en ordre chronologique quand on part du rez-de-chaussée. Ici, tu vois que le plancher n'est pas du tout égal et que ça laisse les gens un peu désemparés. Vu qu'on est dans le bas de la tour, on peut savoir que ça représente une guerre qui a eu lieu il y a très longtemps. Les escaliers que tu peux voir là-bas, eux, représentent la montée d'un nouveau système politique après la guerre. J'te l'dis ! Cette structure est tellement bien pensée que c'est impossible de s'y perdre quand on connait les grosses lignes de l'histoire de l'univers de la Tour.

Okay, je racontais n'importe quoi, mais c'était crédible ! Cette tour était tellement fuckée qu'elle pouvait bien avoir été faite de cette manière pour vrai. Ça ne m'étonnerait pas. Même que ça se pouvait bien que l'autre type me croit, ce qui serait très drôle, en fait.

Après plusieurs minutes de marche et de salive gaspillée à raconter de la pure bullshit, j'entendis des pas arriver dans notre direction. Je ne pouvait pas savoir à quelle distance l'autre personne était, car le couloir était courbé de façon étrange. Je réagis rapidement, saisissant le bras de Leet et le tirant brusquement dans la pièce la plus proche de moi. J'avais à peine fermé la porte que des voix résonnèrent de l'autre côté. J'observai la pièce. Elle était plutôt petite et très bien illuminée puisqu'il y avait des portes vitrées qui menaient à un balcon. Je fis signe à Leet de ne pas faire de bruit. Ce fut probablement à ce moment que je perdis toute ma crédibilité en tant qu'employé de la tour. Quel employé avait peur de croiser un autre employé dans le couloir, hein ? M'enfin, reste que je n'étais pas exactement censé me trouver dans cet endroit et que je ne tenais pas assez à ma crédibilité pour risquer de me faire prendre. Je ne dis rien, attendant que les voix s'éloignent, mais les gens ne semblaient pas près de s'en aller. Pis encore, la poignée de porte se mit à tourner, signe que quelqu'un allait entrer dans peu de temps. Oh joie. Fallait que ça arrive, non ? On peut dire que c'est le bout de la marde pis ça s'améliorera probablement pas. J'attrapai Leet une seconde fois et l'emmenai sur le balcon, n'oubliant pas de refermer la porte vitrée derrière nous. Heureusement, il y avait un angle mort sur le balcon qu'on ne pouvait pas voir à partir de l'intérieur. Je m'y plaçai et attendis patiemment.

Je ne savais pas combien de temps avait passé depuis qu'on se tenait là, comme des cons, attendant que tout signe de vie cesse à l'intérieur, mais bon sang que c'était long ! Quand le bruit avait enfin cessé, on avait patienté encore une vingtaine de minutes pour être sûrs qu'il n'y avait plus personne. Je lâchai un soupir de soulagement quand je fus certain que c'était le cas. Puis je rigolai un peu, me tournant vers Leet.

- Oh man ! Ç'a tellement passé proche !

Je vérifiai par la porte de vitre et vis que la pièce était complètement vide. Je saisis la poignée et la tirai vers moi, mais la porte ne semblait pas vouloir s'ouvrir. Je tirai plus fort, me demandant si les gens qui étaient entrés l'avaient verrouillée tout à l'heure. C'était certainement le cas, car elle ne bougeait pas du tout malgré le fait que je tirais de toutes mes forces. J'y mettais même tout mon poids ! Mauvaise idée, de toute évidence. Un bruit sec retentit alors que j'étais projeté vers l'arrière. En moins d'une seconde, je me retrouvai sur le cul, tenant la poignée dans mes mains. Je la regardai, puis posai mes yeux sur la porte toujours fermée, réalisant tranquillement ce qui se passait. Je venais d'arracher la poignée de porte...

- BEN NON ! HAHAHA !

J'éclatai de rire. Je ne pouvais plus me contrôler et je riais tellement que j'avais de la misère à respirer. La situation était loin d'être drôle puisqu'on était coincés ici, mais pour une quelconque raison je trouvais ça hilarant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leet Saddler

avatar


Messages : 42
Date d'inscription : 29/12/2014
Localisation : Partout et nul part

Feuille de route
Type de Combat: Technophile
Rang:


MessageSujet: Re: Nouveau monde, nouvelles règles [Leet&Ryan]   Jeu 13 Aoû - 3:59

Est-ce une bonne idée? Non, pas du tout. Mais c’était la seule idée du moment, donc forcément je dois faire avec! Autrement je sais pas si j’aurais suivi ce Ryan, mais bon, il a l’air sympa et il sait plein de choses intéressantes sur cette tour, donc pourquoi pas? Je suis perdu et je veux sortir, il est exactement ce dont j’ai besoin… Donc, je le suis, écoutant très attentivement chacune de ses explications. Qui aurait cru que la Tour était construite selon sa propre histoire? C’est passionnant!

Si seulement ça pouvait durer… mais malheureusement, ben ça ne dure pas. On entend des pas qui viennent de plus loin dans le couloir et Ryan m’attrape par le bras pour me tirer de force dans la pièce la plus proche, malgré mes tentatives de résistances.

-Mais…!

J’arrête bien vite de me débattre car Ryan est plus fort que moi, et quand je le vois tendre l’oreille je ne peux m’empêcher d’en faire de même. Qu’est-ce qui lui prend? Pourquoi… pourquoi? Je me mets à écouter attentivement dans l’espoir de comprendre un peu plus. Rien d’alarmant… juste des gens qui parlent. Pourquoi un employé de la tour fuirait ses collègues? J’aimerais bien lui demander et enfin mettre les choses au clair, parce que franchement je ne comprends plus rien, Miller me fait signe de me taire. Soudainement, la poignée de la porte commence à tourner, et dans un élan de panique mon guide m’agrippe à nouveau. Une fraction de seconde plus tard je sens l’air se rafraichir, la lumière du soleil m’aveugle et je constate que nous somme dehors, sur un petit balcon, à se cacher dans une sorte d’angle mort… je sais que je l’ai déjà demandé sans recevoir de réponse, mais pourquoi?

-Mais arrête! Qu’est-ce qui te prend?!

Évidemment, je me suis fait avoir. Ce mec ne peut pas être un employé, si ça se trouve c’est une sorte de délinquant qui s’est infiltré illégalement dans la Tour, et maintenant sans le savoir je l’aide à s’échapper après avoir commis tel et tel larcin! C’est mauvais… pas bon du tout, là si je fais une connerie ou s’il s’en sort et qu’on est vus ensemble, ça pourrait être moi qui se retrouve à porter le blâme… ah non, arrête Leet! Tu t’inventes des scénarios là! On est tous les deux des pauvres cons qui savent pas trop ce qu’ils veulent le plus entre sortir d’ici et garder un semblant de dignité devant un tas d’Elsens. Hey, ce qui se passe dans la Tour reste dans la Tour, non?
Le temps passe, et passe, et passe… devant les commentaires de Ryan je ne peux que me braquer, sérieusement insulté d’avoir été embarqué dans son délire.

-Oh, vraiment?

Je jure, juste pour ça je le dénonce, au moins moi aussi je m’amuserai aux dépends des autres! Lui ne peut pas le voire, mais je le regarde avec mépris pendant qu’il fait son gros possible pour ouvrir la porte. Je ne reste pas avec ce mec, non merci, on sort de là et je ne lui reparle plus jamais, dans deux secondes je serai de retour à l’intérieur de la Tour et on en parle plus… mais voyons, comment ouvrir une porte peut être aussi difficile? Il veut de l’aide ou quoi?
Je n’ai même pas le temps de bouger que d’un seul coup, Ryan est propulsé vers l’arrière.

Je regarde le gars une bonne seconde, puis la porte. Je remarque que la poignée n’est plus là, où elle était il n’y a qu’une petite bosse de métal qui dépasse. Deux secondes. Je tourne la tête à nouveau, regarde Ryan, baisse les yeux, remarque l’objet qu’il tient dans sa main. Deux autres secondes.
Son éclat de rire me fait presque sursauter, mais il me tire surtout de cet état de léthargie dans lequel j’étais plongé. Sous mon masque, mes yeux s’écarquillent alors que je panique pour de bon.

-QU’EST-CE QUE T’AS FAIT LÀ??!!

Beau spectacle : lui en train de mourir de rire et moi en train de mourir de peur. Je commence à frapper la porte, essayer de la forcer à s’ouvrir ou même de casser une fenêtre pour l’ouvrir de l’intérieur, mais soit c’est trop solide soit je n’ai pas la force requise pour le faire. Je passe un bon trente secondes à m’acharner sur la porte sans succès, et au grand dam de tous ce n’est pas assez pour me calmer.

-OH BORDEL! ON EST PRIS LÀ, LA PORTE S’OUVRE PLUS ET C’EST DE TA FAUTE! QU’EST-CE QUE JE VAIS FAIRE?!

Jebat. Je fais demi-tour pour m’adosser contre le mur et me force à respirer plus lentement, de longues inspirations et de lentes expirations.

-OK… OK… ça va aller, Leet, ça va aller, calme-toi, tu vas survivre… y a une solution, y a toujours une solution… Ah, je sais!

Peut-être qu’on peut sauter d’un balcon à l’autre! Genre, on se laisse tomber d’un étage et peut-être que là, on pourra retourner à l’intérieur et sortir de cette foutue tour! C’est risqué, mais on peut le faire, un étage c’est pas la mort non plus…  

-Miller, on peut sortir d’ici! Regarde bien, je vais sauter en bas du balcon et atterrir sur le balcon plus bas, ensuite tu suivras et on pourra s’en aller! Tout n’est pas perdu!

Tout de suite après avoir dit ça, je m’avance vers la rambarde et prend mon élan pour sauter, mais… je m’arrête. Une fraction de seconde trop tard et j’étais mort. Vous voulez savoir pourquoi? Il n’y a pas d’autres balcons. En dessous de nous, il n’y a qu’un grand mur lisse.

-Ah! Merde, tout est perdu!

Ouais non, je ne sais plus quoi faire. Je suis à court d’idées et ça ne me réussit pas du tout, je suis tout à l’envers… On va trouver de quoi, je le sais, mais quand? Et surtout, comment?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ryan Miller

avatar


Messages : 17
Date d'inscription : 17/04/2015
Age : 20
Localisation : En train d'embêter Leet

Feuille de route
Type de Combat: Artofan
Rang:


MessageSujet: Re: Nouveau monde, nouvelles règles [Leet&Ryan]   Mar 8 Sep - 3:02

Mon rire redoubla d'ardeur quand Leet se mit à crier comme un détraqué. Il était carrément en train de paniquer, frappant le vitre de toutes ses forces et essayant désespérément de l'ouvrir. J'avais rarement vu des réactions aussi... Extrêmes. Ses tentatives étaient certainement déjà peine perdue... Bon, en même temps, la poignée est arrachée, c'est clair qu'y'a aucun moyen de l'ouvrir. Je me calmai un peu pendant qu'il lâchait la porte, se résignant à trouver une autre solution. Ou pas. Soyons logique, ce type est en train de paniquer. Je doute qu'il puisse penser à quoi que ce soit à part sauver sa peau. Peu importe s'il était un génie ou non, c'est presque impossible de réfléchir sous la panique.

- Miller, on peut sortir d'ici !

Nooon ? Il a trouvé ?! Si c'est le cas, je vais le respecter. Il me proposa de sauter de balcon en balcon pour redescendre et s'apprêta même à le faire avant de se rendre compte qu'il n'y avait absolument rien en dessous.

- Maudit crétin. Lance-toi dans le vide, ça va régler tout tes problèmes, hein ? Laisse-moi faire, j'vais nous sortir de là ! Mononcle Ryan va régler tout ça.

Ce faisant, je sortis mon revolver avec la ferme intention de faire éclater la fenêtre. Ce que je n'avais pas prévu, c'est qu'elle était pare-balles. Pis encore, je m'en rendis compte quand ma balle rebondit sur la vitre et alla se loger dans une de mes côtes. Je tombai par terre en tenant ma blessure. Ma main était déjà pleine de sang et je sentais que ma côte était brisée. Merde. J'étais carrément en train d'agoniser au sol ! En plus, la balle n'avait pas du tout touché de points vitaux, ce qui voulait dire que j'allais devoir endurer cette douleur. Certes, c'était mieux que de mourir, mais quand même, c'était pénible.

- Aaaaah ! Ayoye ! Merde que ça fait mal ! Aaaaah...

Je me redressai aussi vite que je le pus, ne me retenant pas du tout de jurer. Je rangeai mon revolver à sa place en constatant que briser la vitre n'était pas une solution possible. Je ne pus que conclure que nous étions coincés ici jusqu'à ce que quelqu'un nous vienne en aide... Mais ça pouvait prendre des jours, vu le nombre de pièces que contenait cette foutue Tour. Il fallait trouver un moyen d'alerter quelqu'un, mais quoi ? Une idée me vint à l'esprit. Je me hissai péniblement sur la rampe du balcon et regardai en bas. Quelques piétons passaient par là. Parfaaait ! J'accumulai de la salive dans ma bouche et attendis le prochain passant. Je tentai de lui cracher dessus, mais il passa trop vite. Le timing était mauvais. Je dus m'y reprendre plusieurs fois avant d'enfin atteindre quelqu'un. Malheureusement, un fou rire s'empara de moi quand mon crachat atteignit sa cible et je me laissai retomber au sol tant ma plaie était douloureuse. Okay, mon idée n'était peut-être pas si bonne en fin de compte. Je ne faisais qu'empirer mon cas.

Mon regard se porta alors sur ma droite. Je vis des plantes grimpantes. Je les désignai du doigt en regardant Leet.

- Tu peux vérifier si ces plantes sont solides ? On pourrait peut-être escalader la Tour ou se tresser une corde en plantes pour descendre en bas.

Nous n'avions plus rien à perdre, car il était très probable qu'on pourrisse là comme des rats piégés dans une trappe à souris si on ne faisait rien. Surtout qu'avec la quantité de sang que je perdais, je ne risquais pas de faire très long feu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leet Saddler

avatar


Messages : 42
Date d'inscription : 29/12/2014
Localisation : Partout et nul part

Feuille de route
Type de Combat: Technophile
Rang:


MessageSujet: Re: Nouveau monde, nouvelles règles [Leet&Ryan]   Lun 21 Sep - 3:39

Parce que c’était évident depuis le début, ou peut-être parce que je suis une brillante personne, j’ai bien vu que son plan n’était pas bien mieux que le mien. Ah oui, tirer sur la fenêtre, et alors soit on est blessés par les fragments de verre, soit le coup de feu alerte quelqu’un et on passe pour des intrus (ce qu’on est, je sais, mais faut aussi penser qu’il y a aucun moyen d’entrer par là vu que le mur peut pas être escaladé, donc ça ne tient pas. Seulement, les Elsens ne sont pas si brillants que ça donc il faut se laisser une marge) ou même pire, pour des criminels! Qui se balade avec un flingue comme ça? Il va blesser quelqu’un… ou mieux encore, il va se blesser lui-même!

-Bordel, Ryan!

Vitre pare-balle, bien sûr, pourquoi pas? À quoi ça sert une vitre qui peut être brisée de toute façon… ah oui, là ça pourrait nous servir. Qu’importe. La balle a ricoché contre la fenêtre et est maintenant logé dans les côtes de Ryan, qui ne se gêne pas pour me faire de sa douleur et de sa frustration. De mon côté, je commence à me demander quoi faire pour m’occuper, les premiers soins de base sur Prakjania se résument à comment tenir la victime en vie jusqu’à ce que les secours arrivent, mais y a pas de secours possible pour nous. Faut vraiment qu’on sorte d’ici, je ne peux pas faire grand-chose entre-temps…
Encore une fois, une superbe idée nait dans le crâne vide de l’Alvéen. Ça fait combien là, quatre, cinq? Il peine à rester debout, regarde en bas, guette quelque chose, je m’approche pour voir de quoi il s’agit… et recule encore quand il se met à cracher. Et pas cracher du sang, ça aurait fait un brin plus de sens… mais bien de la salive. C’est dégueu ça! Et quand je comprends ce qu’il essaie vraiment de faire, cracher sur quelqu’un pour attirer son attention. Alors là, non, au diable ma vie en dehors de ce balcon, même si ça marche je ne veux pas être vu et jugé complice à une stratégie aussi débile. En plus qu’il vise super mal! Même quand il réussit son coup, il rit tellement qu’il n’arrive plus à tenir debout à cause de sa blessure et la personne visée ne nous voit pas. Bon… on dirait que ça va être à moi de nous sauver, parce que clairement si j’attends après lui, je vais attendre longtemps.

Je tourne doucement la partie inférieure de mon masque, celle qui me permet de respirer, jusqu’à ce qu’un déclic se fasse entendre, et quelques points de lumière apparaissent dans les verres cachant mes yeux, créant peu à peu une sorte d’écran d’ordinateur. Ou plutôt, une console. Ouais, je suis pris à vie avec ce truc, donc autant bien lui donner une utilité.

-Bamhola! Code d’urgence M-1773, localisation thermique demandée, ordre d’envoi de secours de type B, blessure par balle non fatale… Bamhola, je répète, code d’urgence M-1773, localisation thermique demandée… merde, Bamhola, tu dors?! Code d’urgence M-1773, localisation thermique demandée, ordre d’envoi de secours de type B, blessure par balle non fatale! Bamhola! Merde, pas de réponse!

Le signal ne se rend pas… On est soit trop hauts, soit trop loin, soit quelque chose dans la tour créé des interférences… quoi, vous vous attendiez vraiment à ce que je me serve uniquement d’une manette pour contrôler un drone de combat? Je ferais quoi si je la perdais, hein? Bon OK, la communication grâce au masque est un prototype donc c’est pas très fiable et ça fonctionne clairement pas, mais hey… ça valait la peine d’essayer.

-Bon, on laisse faire les secours… sale truc… OK Miller, les plantes ont l’air assez solide, donc on va se créer une corde. Bouge pas mon grand, on va se sortir de là!

Ce n’est pas long que je mets au travail, tressant et nouant les plantes sans voir le temps passer jusqu’à créer une longue corde de plusieurs mètres, très longue mais pas assez pour descendre toute la Tour! Je retourne près du bord, regarde en haut… il y a un autre étage, si on grimpe on peut s’y rendre et prendre la porte pour rentrer à l’intérieur, descendre et enfin sortir d’ici. Seulement… ce serait le boulot de Ryan ça, grimper le mur tel un androïde surhumain et me tirer après, mais là il est blessé, il n’ira nul part sans tomber et nous tuer tous les deux. Ça veut dire que je vais devoir le faire. Oh merde…

-OK… je vais attacher la corde autour de moi et grimper le mur, tu feras la même chose et tu suivras et… je vais te traîner je suppose. Autrement on pourra pas sortir d’ici à temps et ta blessure va s’aggraver. Euh… souhaite moi bonne chance…

J’attache la corde de plante autour de ma taille de la façon la plus solide possible et me propose d’aider l’Alvéen à en faire de même avant d’examiner le mur. L’escalade va être extrêmement difficile, il y a très peu d’appuis, mais je dois au moins essayer pour nous sauver tous les deux. Je grimpe sur la rambarde, place mes pieds, mes mains, et commence lentement et surement à grimper.

-Miller… place tes mains et tes pieds aux mêmes endroits que moi, et si tu peux pas attends que je sois arrivé en haut et je… je vais te hisser… euh… tu sais, dans mon Univers, c’est pas tout le monde qui avait l’occasion de s’entraîner à ce genre de chose, certains mécaniciens qui s’occupaient des plus grosses machines… et il parait que la Mysdiary a des soldats capables de maitriser n’importe qui… moi je suis qu’un ingénieur, je suis pas entrainé…

Aïe. Pas très rassurant, hein? Je sais pas, je pensais que lui parler un peu pourrait les changer les idées mais maintenant je réalise que c’était une très mauvaise idée. Trop tard pour me dire « Non Leet, non, descends et on trouvera autre chose! » Raison de plus pour ne pas me planter. Facile à dire… Miller est lourd, très lourd, un vrai boulet!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ryan Miller

avatar


Messages : 17
Date d'inscription : 17/04/2015
Age : 20
Localisation : En train d'embêter Leet

Feuille de route
Type de Combat: Artofan
Rang:


MessageSujet: Re: Nouveau monde, nouvelles règles [Leet&Ryan]   Lun 26 Oct - 3:09

Alors que je tentais de survivre à ma blessure, je vis Leet commencer à se parler tout seul. Mais qu'est-ce qu'il faisait ce crétin ? J'étais en train de me vider de mon sang et il commençait à se parler ? J'étais en train de crever, là ! Et on ne se cachera pas que ça faisait vachement mal, en plus. Et puis à qui il pouvait bien parler, hein ? Je savais bien qu'il soliloquait depuis tout à l'heure, ce qui n'était pas très alarmant, mais là il parlait carrément à quelqu'un d'autre ! C'était qui Bamhola ? Son ami imaginaire ? Il a environ mon âge et il a toujours des amis imaginaires, ce type. Dans mon livre à moi, on appelle ça de la schizophrénie. J'avais fait quoi pour me ramasser coincé sur un balcon au je-ne-sais-combientième étage d'une tour, avec un gars schizophrène qui n'arrive pas à trouver de solution efficace pour nous sortir de cette situation ? Remarque, je n'avais rien contre sa situation psychologique tant que les voix dans sa tête pouvaient nous dire comment nous sortir de la marde, mais ce n'était clairement pas le cas.

Tout à coup, Leet revint sur Terre et se tourna vers moi. Il allait essayer de faire une corde comme je l'avais proposé. Il semblait assez motivé alors que, moi, je commençais à douter de son aptitude à nous secourir... Tant sur le plan physique que mental, il n'avait pas l'étoffe du gars qui sauve la situation... Loin de là. Malheureusement, je ne pouvais pas vraiment objecter avec ma condition actuelle. J'avais beau critiquer Leet, je n'étais pas plus en mesure de faire quelque chose. Je le regardai tresser les plantes pour en faire une corde. Ma blessure saignait déjà un peu moins, mais j'espérais qu'il se grouille le cul.

Quand Leet se releva enfin, il attacha la corde à nos tailles et l'escalade commença. Il me disait quoi faire et je le faisais sans plainte, même si je savais quoi faire. Ça ne servait à rien de s'énerver alors qu'on était à plus de trente mètres au-dessus du vide. J'avais l'impression que si Leet perdait son calme on mourait tous les deux. J'essayais aussi de ne pas trop me laisser tirer par lui pour l'aider. Entre deux phrases, je lui lançai :

- J'crois que j'me débrouille pas trop mal pour l'instant. Tout va bien.

Je ne savais pas s'il m'avait entendu, mais il continua de parler. Probablement pour soulager son stress et ne pas penser qu'une seule petite erreur pourrait nous tuer tous les deux. C'est alors qu'il me confia qu'il n'avait eu aucun entraînement puisqu'il n'était qu'un ingénieur. Attendez... Ça voulait dire qu'il n'avait jamais escaladé, non ? ... AAAAAH ! J'vais définitivement mourir, là ! FUCK ! Je m'accrochai aux plantes comme si ma vie en dépendait, ce qui était le cas. Toutes mes bonnes résolutions de ne pas énerver mon partenaire d'escalade s'évaporaient.

- Leeeeeet ! J'veux descendre ! On va crever à cause de tes conneries ! Pourquoi est-ce que j'ai cru que ton stupide plan allait marcher, hein ? C'était tellement une idée de marde !

Je sentis un coup de vent sur mon flanc. Je m'accrochai aux plantes le plus fort possible. Je refusais de bouger.

- AAAH ! J'veux m'en aller ! On va tomber, asti !

Je ne me calmais pas, saisit d'une crise de panique parce que je venais de réaliser l'ampleur de la situation. J'étais juste là, à ce qui pouvait bien être une trentaine de mètres de hauteur, maudissant Leet à voix haute et refusant catégoriquement de bouger. C'était exactement ce qu'ils avaient mis comme définition au mot «paumé» dans le dictionnaire.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: Nouveau monde, nouvelles règles [Leet&Ryan]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Nouveau monde, nouvelles règles [Leet&Ryan]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le début d'un nouveau monde...
» Relations d'un tout nouveau monde
» [Fiche d'île] Les Mers du Nouveau Monde
» À l’aube d’un nouveau monde. — EVENT.
» Tout un nouveau monde à découvrir

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Multiversia :: Zone de rp :: La Tour :: Couloirs distordus-